⚒️ Maquettes, 🔥 RC, 🎲 jeux , 🎨 figurines… Partageons nos passions !
Blog 1001Hobbies > Univers > Modélisme RC > Interview : Philippe Boéri, le spécialiste en modélisme radiocommandé

Interview : Philippe Boéri, le spécialiste en modélisme radiocommandé

Aujourd’hui, c’est Philippe Boéri qui nous fait l’honneur de nous accorder une interview ! Expert reconnu du domaine du modélisme radiocommandé, Philippe est l’un de nos plus proches partenaires !
Revenons ensemble sur son parcours et sa passion pour la course automobile RC.
Vous pouvez retrouver le lien vers son site ici.

Bonjour Philippe, merci de nous accorder de votre temps ! Comment allez-vous ?

Bonjour ! Très bien, merci !

Pouvez-vous vous présenter (y compris parcours & palmarès RC) ? Depuis combien d’années pratiquez-vous le modélisme RC ?

Je m’appelle Philippe Boeri, j’ai 54 ans et suis originaire de la région Parisienne où j’ai vécu pendant les 26 premières années de ma vie.
Je suis titulaire d’un Bac B « Economique et Social », et je suis parvenu à faire de ma passion mon métier en intégrant dès 1992 une équipe de journalistes spécialisés au sein de celui qui fut le magazine phare de la voiture RC, des années 80 aux années 2000. Le magazine Auto RCM.
Successivement pigiste puis rédacteur salarié, j’ai travaillé durant près de 25 ans pour tous les magazines Français de voitures radiocommandées, dont le dernier en date RC Racing Cars qui ferma ses portes en 2012.
En parallèle de cela, j’ai fait pas mal de piano dès mon plus jeune âge. J’ai obtenu 2 mentions d’excellence au conservatoire de Paris avant de faire mes débuts dans le domaine de la voiture radiocommandée. C’était en 1982.


Pendant 20 ans, j’ai sillonné le monde entier pour participer à des courses de voitures RC. J’ai remporté environ 250 compétitions dans la catégorie TT 1/8 thermique, et compte à mon actif 2 titres de champion de France et 2 titres de champion d’Europe, 2 victoires en endurance sur 24 heures, 13 sélections en championnats d’Europe, et plusieurs participations en finales de championnat du monde, ainsi que 8 titres de champion régional.
Je me suis également illustré sur les podiums de RC en TT 1/5ème.


J’ai surtout fait partie des quelques rares pilotes mondiaux de voitures RC reconnus à un moment donné comme étant professionnels à part entière.
Un privilège qui m’a valu de pouvoir gagner ma vie en participant à des compétitions de voitures RC pendant de nombreuses années !
J’ai notamment occupé un poste salarié de pilote développeur de compétition chez le distributeur T2M de 1991 à 1994 pour participer au développement du Pirate TT 1/8 thermique qui sévissait à l’époque sur les circuits.


Depuis 2014, je gère le site autorcnewsmodelisme.fr et la chaîne YouTube du même nom, puis le site boerimodelisme.fr créé en 2019.
J’ai pas mal pratiqué le ski alpin dans ma jeunesse et mon adolescence.
J’ai également été un grand mordu de jeux vidéos et de jeux d’arcades.
Mais depuis toujours, ma passion viscérale est vouée aux voitures à l’échelle 1, la vitesse, et les compétitions automobiles.
J’ai longtemps caressé le rêve de pouvoir devenir pilote de course automobile à l’échelle 1 dans ma jeunesse.
J’ai disputé le Volant Elf avec une monoplace au circuit Paul Ricard, en 1991. J’ai accédé jusqu’aux demi finales.

Je réside désormais dans le Luberon, près d’Avignon.

Comment avez-vous débuté ? Qu’est-ce qui vous a attiré ?

J’ai débuté grâce à un camarade de classe qui possédait un Stock Car Mardave radiocommandé. C’est lui qui m’a fait découvrir les voitures RC. J’allais le voir rouler avec mon papa le samedi, dans le bois de Vincennes.

Au départ, je voulais faire du karting. Mais il était hors de question que mes parents me laissent aller dans cette voie et que j’abandonne le piano et le conservatoire.
La voiture RC devint alors le dérivatif presque idéal pour poursuivre le piano, mes études, et mettre le pied à l’étrier à ma passion de toujours : les voitures !
La vitesse, la course en peloton et la volonté de gagner, le bruit, les odeurs de carburant et l’ambiance des circuits m’ont tout de suite attiré.

Au fur et à mesure, j’ai pris aussi beaucoup de plaisir à apprendre à régler une voiture pour pouvoir me battre avec les meilleurs pilotes de ma génération.
Et en toute franchise, j’ai toujours gardé en ligne de mire la volonté de parvenir à gagner de l’argent en remportant des courses de voitures RC. Ce qui fut pendant longtemps ma première source de motivation !

J’ai gagné mon pari !

Et aujourd’hui, qu’est-ce que vous aimez le plus dans cette activité ?

Comme un sport classique physique, la voiture RC est un hobby dans lequel on doit se surpasser pour réussir. Il ne faut pas seulement se contenter de piloter, mais apprendre à réfléchir et à régler son auto pour pouvoir progresser.

J’aime la vitesse et les accélérations que procurent ces bolides, et le côté grisant que l’on ressent à piloter ces voitures sur circuit.


Combien d’heures par semaine y consacrez-vous aujourd’hui ?

Je ne roule plus en compétition depuis des années, mais ma passion étant toujours mon outil de travail, je suis dans la voiture RC en quasi permanence.
De fait, il m’arrive encore aujourd’hui de largement dépasser les 60 heures de travail par semaine, voire davantage, dans le cadre de l’exercice de mes fonctions.

Quel est votre meilleur souvenir en lien avec votre passion ?

Il y en a tellement…
Ma 4ème place aux championnats du monde à Grenoble en 1986. Mon premier titre de champion d’Europe.
Mes premières feuilles de paie en tant que pilote !

Quel(s) conseil(s) donnerez-vous à un débutant aujourd’hui ?

Débuter d’abord avec une voiture de loisir pour voir si on accroche avec la discipline. Choisir une voiture à l’échelle 1/10ème ou 1/8ème, mais pas plus petite : les voitures de trop petites taille sont plus fragiles et ne possèdent pas la même réactivité.


Je déconseillerais aussi de commencer avec une auto de compétition, surtout en thermique, beaucoup trop difficile à mettre au point au départ.
Et moi qui suis pourtant un thermicien convaincu, je conseillerais plutôt de commencer avec une voiture électrique, pour tous les avantages que cela procure.
Avec les accus modernes et les accus Li-Po, elle font preuve de performances surprenantes et sont plus faciles à utiliser du fait de l’absence de réglage moteur.

Merci beaucoup Philippe ! A très bientôt.

5 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires